Question du groupe Agir autrement pour Châtenay-Malabry au Conseil Municipal du 30 mars 2017

Comme nous l’avons évoqué à de nombreuses reprises ici ou ailleurs, la rénovation de la cité-jardin de la Butte Rouge est le projet le plus important de notre ville. Bien sûr, les projets de Centrale et Pharmacie sont importants pour le devenir de Châtenay-Malabry mais sur ces sites, il n’y a pas véritablement d’occupants permanents, il n’y a pas d’habitants. C’est une différence de taille.

La cité-jardin est habitée par près de 10 000 châtenaisiens dont certains depuis plus de 40 ans, la perspective de changements intéresse la plupart mais aussi inquiète un grand nombre de nos concitoyens et il faut savoir écouter cette inquiétude et y répondre du mieux possible.

Dans les villes environnantes, ce type d’opération s’est fait parfois au détriment des populations en place, il est donc tout à fait légitime d’être inquiet et de poser les questions.

En effet, ces quinze derniers jours, notre groupe a assisté à 3 réunions :

– Une réunion d’habitants inquiets.

– Votre réunion d’information (2 dates successives) qui malheureusement n’avait pas été annoncée dans le magasine municipal ni sur le site internet, ce qui est dommage car certaines personnes intéressées n’ont pas été informées.

– La première réunion du conseil citoyen du quartier prioritaire de la Butte Rouge censé être le relais des habitants vers la mairie et autres institutions sur beaucoup de sujets dont la rénovation urbaine. Nous avons une seule réserve par rapport à ce conseil citoyen, elle ne porte pas directement sur les personnes qui le composent mais sur la procédure de désignation. La loi Lamy de 2014 prévoit le principe du tirage au sort, ce qui a priori n’a pas été le cas.

Sur la partie « sociale » du projet de rénovation, des réponses susceptibles de rassurer les habitants ont été données lors des réunions publiques : le maintien du loyer au m2, le relogement le temps des travaux, la possibilité de rester ou non dans le quartier. L’enquête sociale préalable à toute opération de ce type permettra à chaque habitant d’exprimer ses souhaits.

Nous avons proposé au conseil de citoyen, afin de rassurer les habitants, de demander à la mairie de formaliser le contenu du power point présenté lors de ces réunions publiques co-animées par la mairie et l’Office, et de le publier. Les habitants, ceux notamment non présents aux réunions mais néanmoins inquiets, auraient alors des engagements écrits noir sur blanc. Etes-vous d’accord sur cette proposition ?

Si la durée du projet a été évoquée (de 10 à 15ans), le phasage n’a pas forcément été clarifié : quand démarrerons les ilots test ? L’enquête sociale débutera uniquement pour ces ilots test ou pour l’ensemble de l’opération ?

Sur le contenu même de la rénovation, pour le moment rien n’a été proposé, l’intervention de 3 équipes de maitrise d’œuvre a été évoquée : quand est-ce que les différents projets seront portés à la connaissance des châtenaisiens ? Une consultation des habitants est-elle prévue ? Notre cité-jardin est un véritable petit bijou et nous serons très vigilants à ce qui y est entrepris non pas que nous soyons opposés à tout changement : une ville ne doit pas être maintenue sous cloche et doit évoluer mais ce qui est remarquable doit être respecté et protégé.

D’ailleurs, va être inaugurée dans les prochains mois, la maison des arts et du patrimoine : quelle est son projet culturel ? A l’image de ce qui existe dans d’autres villes comme à Suresnes, est-il prévu, une exposition permanente sur la cité-jardin ?

Rénovation de la Cité-jardin de la Butte Rouge : intervention au Conseil municipal du 12 mai 2016

butteNotre groupe est très attaché à la cité-jardin de la butte rouge : son architecture, son urbanisme, ses jardins et espaces verts…mais aussi ses habitants, raison pour laquelle nous n’avons jamais défendu la mise sous cloche de ce quartier, bien au contraire nous avons souvent insisté sur la nécessité de sa rénovation pour que nos concitoyens vivent mieux dans leur quartier et leur logement.

Dans ce dossier majeur qu’est le renouvèlement urbain de la Cité-jardin, dossier majeur pour l’ensemble de notre ville et pas seulement ses seuls habitants, nous n’aurons pas une posture « conservatrice », les constats faits dans le dossier joint sont une réalité et l’un des premiers de ces constats est que le quartier a perdu de son attractivité :

– Les vacances des locaux commerciaux renforcent l’isolement du quartier,

– il y a une forte désertion de l’offre scolaire de la cité-jardin, les deux collèges sont à la moitié de leur capacité pendant que le collège Brossolette de centre-ville est plein à craquer

– les logements ne répondent pas forcément aux normes de confort et d’accessibilité et selon les époques de construction, les performances sont hétérogènes. Il est assez édifiant de constater un nombre de refus très important après attribution (126 sur 314 logements attribués en 2014).

Dire qu’il ne faut rien faire ou ne toucher à rien ne serait pas raisonnable et pas respectueux pour nos concitoyens qui habitent ce quartier.

1) Sur le protocole en lui-même

Vous avez dit dans des réunions publiques que vous ne passeriez peut-être pas par un conventionnement ANRU en fonction du montant de la subvention en regard des contraintes à respecter. Pouvez-vous étayer votre position à ce sujet ?

2) La participation de tous

Cette question de la participation n’est pas à négliger bien sûr, elle est même essentielle dans un projet de renouvèlement urbain. Vous évoquez la mise en place d’un conseil citoyen : est-il déjà mis en place ou va-t-il l’être. Le cas échéant, selon quelle procédure va-t-il être installé ?

Celui-ci associera de nombreux autres partenaires du projet (page 32) : les centres sociaux, la directrice du REX, les Directeurs d’école, le Président de l’association des commerçants ….soit mais il nous semble logique également que soit associée la commission urbanisme, sinon à quoi sert-elle ?

Nous vous l’avons dit à de multiples reprises, notre groupe souhaite participer très activement à ce projet. Pouvez-vous clarifier les différents moments de la concertation : ceux ouverts à tous notamment, ceux auxquels tout citoyen qu’il soit ou non habitant de la Butte pourra participer. Nous avons vu arriver vendredi dernier notre dossier de conseil avec le copieux projet de protocole et toutes ses annexes sans avoir pu pour le moment participer à quoi que ce soit, c’est un peu frustrant mais nous y reviendrons un peu plus tard.

3) Sur l’objectif de mixité

Nous partageons le constat de non mixité dans la cité-jardin mais en nuançant le constat de mixité dans les autres quartiers : il y a en effet des logements sociaux dans les autres quartiers mais pas forcément de type PLAI.

La diversification du logement social est importante aussi : vous souhaitez ne conserver d’un tiers de PLAI dans la Cité-jardin, pourquoi pas mais certaines personnes ne peuvent accéder qu’à ce type de logement en raison de leurs faibles revenus, l’offre de logement très social va donc considérablement se réduire à Châtenay ; dans le cadre du PLH, parmi vos prévisions de logements nouveaux, 8,5% sont destinés à du logement locatif social mais de quel type ?

La mixité doit s’appréhender au niveau infra communal, quartier par quartier : l’idéal serait que le PLAI soit réparti sur l’ensemble de la ville. Mais est-ce bien votre objectif ?

Une fois tous les projets immobiliers réalisés et programmes de rénovation aboutis, pouvez-vous nous dire quelle sera la proportion de logements sociaux par rapport à aujourd’hui et comment aura évoluée la typologie des logements sociaux ? J’ai demandé en commission à avoir la répartition sur toute la ville de ces logements sociaux par type.

Nous estimons pour notre part que la proportion privé/social doit rester au niveau actuel et que l’offre sociale soit diversifiée en permettant aux châtenaisiens actuels de pouvoir rester dans leur ville s’ils le souhaitent en gardant une même proportion de PLAI pourquoi pas réparti sur l’ensemble de la ville. Qu’ainsi des châtenaisiens en logement de type PLAI puissent continuer à en bénéficier sans avoir à quitter notre ville.

4) Patrimoine à ménager et mettre en valeur

jardinsNotre groupe a toujours demandé à ce que la valeur architecturale et urbanistique de la cité-jardin soit reconnue à sa juste valeur. Des mesures de protections existent et ne constituent pas pour autant des freins au renouvèlement urbain (aires de mise en valeur : AVAP), vous n’avez jamais rien voulu savoir. Maintenant que nous sommes au stade du projet, nous espérons que la raison saura être gardée. D’après les cartes et plans fournies, la partie la plus remarquable semble être conservée et à valoriser mais la carte en question n’est pas très précise ou du moins est difficile à lire et l’expression « autant que faire se peut » nous laisse dans le doute.

Mais cette carte suscite d’autres interrogations : ainsi découvre-t-on un secteur en devenir avec la mention « y ménager l’avenir » concernant le stade Jean Longuet : nous sommes très inquiets quant à cette information mais ce n’est pas le sujet du protocole. Nous aurons sans doute l’occasion d’en reparler.

Vous souhaitez faire démarrer un premier projet test, nous n’avons pas véritablement d’indication sur ce qui doit être fait ou étudié. Quid du relogement ? Qu’est-il prévu ? Quel périmètre précis ? Se dire que dès 2017 démarre ce projet de l’ilot test, c’est un peu troublant : la concertation aura-t-elle bien lieu avant tout démarrage ? Pourquoi n’avons-nous pas eu de lieux de réflexion avant ce conseil : réunions publiques, commission urbanisme…

Il demeure donc de nombreuses interrogations pour notre part, nous sommes pour la rénovation, pour la mixité, pour que la cité-jardin bénéficie d’un projet de renouvèlement d’envergure. Nous participerons à toute cette réflexion mais il y a une absence de visibilité, de transparence sur les moyens d’atteindre des objectifs encore flous. On ne votera bien sûr pas contre car il faudrait savoir contre quoi, or le protocole n’exprime que des intentions encore floues. Nous nous abstiendrons donc à ce stade.

Nous nous permettons de rappeler que ce projet n’est pas identique aux deux autres projets phares de notre ville (centrale et pharmacie) : il n’y a pas que des plans, des murs, du foncier….il y a aussi des habitants, on doit donc faire plus sur la concertation et on a clairement la sensation que pour le moment, c’est mal parti. Nous nous abstiendrons donc également sur la délibération suivante. Vous l’aurez compris, c’est une abstention d’attente de notre part car la cité-jardin le vaut bien.

Rapport d’enquête publique sur le tramway T10

Voici l’intervention du groupe Agir autrement lors du conseil municipal du 31 mars 2016 :

Comme vous pouvez le constater, notre groupe participe toujours activement aux différentes concertations et enquêtes publiques menées sur notre territoire (Centrale, Pharmacie, tramway…), nous avons ainsi été nombreux à participer à la réunion publique organisée le 22 octobre. Nous avons également rencontré début novembre les membres de la commission d’enquête afin de leur remettre le fruit de notre réflexion.

Nous avions alors rappelé notre attachement à des circulations douces piétonnes et cyclistes permanentes, fluides et sécurisées, à la qualité des aménagements et à la préservation des espaces boisés.

La commission a rendu son rapport d’enquête publique et nous en avons bien sûr pris connaissance.

Nous avons ainsi pu remarquer que nombre des remarques et questionnements posés ont été pris en compte : il en est ainsi pour la recommandation d’abandon du passage à deux fois deux voies en haut de la Division Leclerc, l’abandon d’une portion de piste cyclable impraticable sur la partie clamartoise.

Nous insistons sur la nécessité d’opter pour un projet de cheminement cyclable novateur et de qualité et le projet actuel ne nous satisfait pas complètement. Une bande cyclable (un simple coup de peinture sur la chaussée) n’est pas à notre sens sécure. Nous sommes très satisfaits que soient notamment prévus des garages sécurisés aux deux extrémités de la ligne pour les vélos, il est donc important que le cheminement soit une réussite afin d’inciter de plus en plus d’usagers à utiliser les modes doux de circulation, ce en toute sécurité. Il serait bon par exemple de se tourner vers nos voisins du nord (en Allemagne par exemple) où les pistes cyclables sont bien souvent sur la partie trottoir et non sur la chaussée. Vous avez l’occasion Monsieur le Maire de renforcer l’image de notre ville avec ce véritable projet de circulation douce (projet à part entière dans le projet plus global du tramway), l’image d’une ville verte et durable. Dans notre programme en 2014, nous l’avions nommé « la boucle verte de Châtenay ».

Il est important que les associations cyclistes soient concertées à ce sujet et nous sommes de notre côté prêt à participer à cette réflexion.

 

L’avis de la commission est globalement favorable, moyennant de résoudre un certain nombre de problèmes. Tirés de la masse d’informations du rapport de 330 pages, voici deux éléments qui nous semblent importants :

Le sujet le plus contesté était l’implantation du site de maintenance et de remisage (SMR) qui implique d’occuper 3,5 ha d’une parcelle de 5 ha du bois de Verrières près du carrefour du 11 novembre à Châtenay-Malabry. Les maitres d’ouvrage sont sommés de mieux justifier ce choix d’implantation au regard d’une autre implantation sur le site Noveos au Plessis Robinson.

Dans leur choix d’implantation du SMR sur la parcelle du bois de Verrières, les maitres d’ouvrage traitaient avec une grande désinvolture la disparition de ces arbres, alors que dans le contexte actuel, une parcelle boisée représente un patrimoine inestimable. Il leur est demandé de détailler des mesures de compensation à proximité et pas à l’autre bout de la région Ile-de-France. Ces mesures comporteraient par exemple l’aménagement du bois du Carreau (autre parcelle boisée à proximité du carrefour du 11 novembre), la recherche d’autres parcelles pouvant être reboisées à proximité, l’aménagement écologique des 1,5 ha non utilisés, et surtout la désignation d’un opérateur de suivi de toutes ces opérations (mesure que nous réclamions).

Aussi, nous prenons acte du choix fait pour l’implantation du SMR, nous le regrettons. Pour l’avenir, nous serons très attentifs au suivi des préconisations faites par la commission à ce sujet et que nous venons de rappeler et notamment la désignation d’un opérateur.

Autre sujet de friction avec les habitants : en incluant les opérations des nouveaux quartiers « Centrale » et « Pharmacie », la reconstruction complète du nouveau pont sur la ligne TGV, le réaménagement de la gare RER « Croix de Berny », le diffuseur de la Boursidière et les travaux pour le tramway T10, l’axe Croix de Berny – Carrefour du 11 novembre sera en travaux de 2016 à 2022, soit pendant 7 ans ! La commission demande de mettre en place des moyens d’information étoffés, d’une concertation avec les habitants et d’une « maison de projet » permettant de traiter avec les riverains les nombreuses causes d’énervement qui ne manqueront pas d’apparaitre sur ce laps de temps.

Nous demandons ainsi à ce que la Ville de Châtenay en lien avec le conseil départemental mettent en place cette « maison de projet ».

Contrairement à ce que nous avons pu entendre ici-même, notre groupe est favorable au tramway, notre opposition à l’emplacement du SMR relève d’un souci de préserver notre cadre de vie et de conserver des bois qui ne sont pas légions en petite couronne. Nous prenons acte des préconisations du rapport à ce sujet et nous serons très vigilants à ce qu’elles soient suivies d’effet.

Aussi, c’est avec vigilance et responsabilité que nous donnerons un avis favorable ce soir.