Modification du PLU sur la zone Centrale : notre courrier au commissaire enquêteur

Monsieur le Commissaire enquêteur Châtenay-Malabry, le 15 janvier 2017

Hôtel de ville

26 rue du Docteur-le-Savoureux

92290 Châtenay-Malabry

Objet : Enquête publique concernant la modification du Plan Local d’Urbanisme « Secteur Ecole Centrale »

Monsieur le Commissaire-Enquêteur

Dans le cadre de l’enquête publique, veuillez trouver ci-joints les remarques et les propositions formulées par le groupe municipal Agir autrement pour Châtenay-Malabry.

1) Places de stationnement

Il est indiqué : « Dans la zone UEC, compte tenu de la proximité de la ligne de tramway, il n’est exigé qu’une place de stationnement par logement en accession et une demi-place pour les logements aidés. Une surface de stationnement doit être aménagée pour les vélos et les motos à l’intérieur des constructions. »

Pourquoi une telle distinction entre les logements privés et les logements sociaux ? Nous comprenons qu’il n’y ait qu’une seule place de stationnement par logement mais ½ pour les logements sociaux, peut-on penser réellement que les familles habitants dans des logements sociaux n’aient pas de véhicule ?

2) Normes thermiques

En ce qui concerne l’aspect thermique, pour le quartier Centrale, il est prévu l’application de la RT 2012 -20%. Une nouvelle règle se met en place, la RT 2020, elle devrait s’appliquer dès 2018 pour les bâtiments publics. Puisque l’opération prendra de 10 à 15 ans, la plupart des bâtiments construits devront donc respecter la RT 2020. Dans cette norme, les bâtiments seront à énergie positive, ce qui implique un très bon isolement, par exemple la RT 2012 -20% ou mieux, plus une source d’énergie: par exemple des capteurs solaires thermiques ou photovoltaïques.

Est-ce que le projet Centrale tient compte de cela?

3) Hauteurs des bâtiments

On peut lire concernant les hauteurs des bâtiments : « Dans la zone UEC, le terrain naturel présentant de forts reliefs, celui-ci va être largement remodelé, notamment pour rendre les circulations

accessibles aux PMR (pente de 4 % max). Aussi, il est préféré instituer une hauteur plafond exprimée selon une cote NGF : 93.90 qui correspond à la hauteur de la terrasse du château de Sceaux. Ainsi, les bâtiments seront invisibles depuis le château conformément au souhait de l’Architecte des Bâtiments de France. Quelques émergences au-dessus de cette cote sont autorisées jusqu’à la cote 101.90».

On nous a indiqué que cela pourrait représenter des immeubles de 7 à 10 étages ce qui est encore plus haut que ce qui est construit sur l’avenue de la Division Leclerc. Les sites où le dépassement du plafond des hauteurs est prévu sont localisés dans la partie la plus proche du parc de Sceaux. Pourquoi une telle option est-elle privilégiée ? Si à Paris où dans les zones denses proches de Paris, la densification en hauteur peut parfois avoir un intérêt et être défendue, dans le bas de Châtenay, à proximité du parc de Sceaux, nous estimons cette option urbanistique non justifiée. Des immeubles hauts signifient une ombre portée importante préjudiciable aux riverains habitants les rez-de-chaussée et 1ers étages des immeubles avoisinants.

D’ailleurs nous avons entendu lors de la réunion publique de novembre, des personnes habitants sur la Division Leclerc dans des immeubles assez récents être inquiets quant à la hauteur et la proximité des futures constructions. Il est indiqué comme premier principe de démarche durable : une « densité désirable », nous n’avons rien contre une certaine densité mais il faut qu’elle soit désirable pour tous, les riverains du projet également.

4) Liaisons douces

Il sera important de faire une large place aux liaisons douces à l’intérieur même des ilots et éviter une trop importante privatisation des espaces : la clôture de tous les programmes immobiliers ne permet pas forcément de faire ville, les cheminements sont très importants.

5) Commerces

La perspective d’avoir un axe commercial est tout à fait séduisante cependant une analyse globale sur les commerces doit être menée sur la ville car aujourd’hui on voit de nombreux locaux commerciaux encore vides dans les programmes récents, attention à ne pas mettre en difficulté les commerces installés. Les commerces, nous semble-t-il, doivent être regroupés en pôles et ces pôles doivent être limités sur la ville pour leur bon fonctionnement et une bonne zone de chalandise. Qu’une zone commerciale soit prévue dans ce nouveau quartier est tout à fait logique mais quid des commerces se situant entre le carrefour Allende et le Carrefour de l’Europe, auront-ils suffisamment d’activité ?

Sylvie Delaune

Présidente du groupe municipal « Agir autrement pour Châtenay-Malabry »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s