Programme Local de l’Habitat 2015-2020 : nous avons voté POUR avec quelques réserves

 

Intervention de Sylvie Delaune au nom du groupe Agir autrement (conseil municipal du 19 février 2015)

Comme j’ai pu être amené à le dire en commission urbanisme la semaine dernière et comme d’ailleurs je l’aurais dit en conseil communautaire si j’avais pu y assister, nous regrettons que ce dossier arrive pour avis au conseil municipal au-delà des deux mois suivant le passage en conseil communautaire. L’avis qui sera remis ce soir n’a par conséquent aucune valeur puisqu’un avis réputé favorable a été pris en compte par le conseil communautaire de vendredi dernier.

Malgré cette déception portant sur la forme, nous allons vous préciser notre appréciation de ce plan local de l’habitat portant sur la période de 2015-2020.

Tout d’abord nous souhaitons souligner le caractère exhaustif et instructif de ce document, très complet avec des informations essentielles sur notre territoire. Étant en conseil municipal de Châtenay-Malabry, nous nous sommes essentiellement attachés à ce qui est proposé pour notre ville au travers des 5 orientations principales décrites dans votre rapport.

La mixité sociale est pour nous depuis longtemps un cheval de bataille et nous avons déjà eu l’occasion dans ce conseil d’affirmer que cette mixité doit fonctionner dans les deux sens : mixité dans les quartiers exempts de logements sociaux ou dans les nouveaux quartiers à construire mais aussi mixité dans les quartiers essentiellement composés de logements sociaux. Nous sommes donc favorables à l’accession sociale, à la production de 8 % de logements sociaux en six ans dans les quartiers qui en sont dépourvus ou nouveaux quartiers à venir. La vente de logements locatifs sociaux à leurs occupants doit être absolument encadrée afin de ne pas mettre en difficulté les nouveaux accédants. Nous sommes favorables également à l’exonération du surloyer de solidarité à l’échelle du quartier de la butte rouge afin de maintenir la mixité sociale.

Nous sommes bien sûr particulièrement attachés à ce que des actions en matière de résorption de l’habitat indigne soient menées.

Nous avons pu rappeler à de nombreuses reprises notre souhait d’une grande rénovation de la cité-jardin tout en préservant son caractère exceptionnel sur le plan de l’urbanisme et sur le plan architectural. Nous souhaitons être associés à cette opération qui touchera de très nombreux chatenaisiens et nous serons, de toutes les manières, très attentifs à ce qui sera fait.

Enfin, concernant l’offre de logements, il est prévu d’autoriser 900 logements à l’horizon 2020 par le biais d’opérations de promotion et notamment sur le secteur de l’école centrale. Nous avons, à ce sujet, déposé dans le cadre de la consultation du printemps dernier des remarques et propositions. Un retour devait être fait de cette consultation fin 2014 début du 1015, vous nous indiquerez peut-être ce qu’il en est.

Concernant la division Leclerc, les immeubles poussent en effet et vous savez que nous regrettons qu’un plan d’aménagement d’ensemble n’ait pas été défini pour ce secteur afin de donner une cohérence d’ensemble à cette requalification du bas de l’avenue. Il est de toute façon trop tard maintenant pour le décider mais ce cahier des charges, nous l’espérons, devra être en œuvre pour le secteur de centrale.

Dans les pièces données au conseil municipal, il y avait uniquement la copie de trois pages du plan local de l’habitat, ce qui est peu, d’autant plus qu’une page concernant notre ville a été omise : le plan des opérations immobilières à l’horizon de 2020. Certaines nous interrogent, vous pourrez peut-être nous éclairer: 60 logements sociaux voie des vignes et 150 à 200 logements à Central Park.

En conclusion et avant de donner notre avis, nous rappelons notre attachement au patrimoine de notre commune qu’il soit végétal avec tous nos merveilleux espaces verts, qu’il soit bâti avec les bâtiments ou ensemble de bâtiments qui méritent protection et valorisation. Nous rappelons également notre attachement à ce que la qualité de vie des châtenaisiens soit préservée pour les uns et améliorée pour les autres au travers de la lutte contre l’habitat indigne et d’une rénovation du patrimoine de l’Office départementale.

Favorables aux objectifs fixés par le SDRIF et à leur déclinaison sur notre ville, nous émettrons donc un avis favorable au PLH avec les réserves qui ont pu être exprimées dans mon intervention.